Yoga & Alimentation

Yoga & Alimentation

Notre alimentation a un impact direct sur notre bien-être et sur notre santé. La nourriture que l'on ingère permet à notre corps de fonctionner, en apportant les nutriments nécessaires à l'équilibre de notre organisme.
Manger fait aussi référence à bien d'autres choses : au plaisir de savourer ce que l'on aime, à celui de partager un repas ; à la digestion, qui n'est pas toujours facile. Manger, c'est cuisiner avec plus ou moins de talent, c'est aussi prendre le temps de chercher les bons ingrédients et de les mélanger harmonieusement. Manger, c'est enfin faire des choix. Suivre un régime spécifique, être végétarien, faire des cures détox, ou encore manger de tout, voire être bon vivant.

Alors qu'est-ce que le yoga peut bien avoir à faire avec nos choix alimentaires ? En tant qu'art de vivre, le yoga nous invite à réfléchir à notre santé et à évaluer ce qui est bon pour nous ou pas. Lorsque l'on pratique le yoga, vient un jour où l'on se demande si ce que l'on mange contribue vraiment à notre équilibre. On peut réfléchir également à la place que l'alimentation prend dans notre vie et ce qu'elle peut refléter de nous au quotidien. Choisir ce que l'on met dans son assiette est une démarche aussi importante que celle de s'inscrire à un cours de yoga. C'est ce que nous avons voulu explorer avec vous dans cet article.

(Re)découvrir l'alimentation : se nourrir

Se poser les bonnes questions pour déconstruire les habitudes
L'alimentation nous est souvent présentée comme une ‘recette toute faite' : elle est tantôt solution naturelle pour guérir d'une maladie, tantôt ingrédients dangereux à éviter absolument. L'alimentation peut s'installer presque comme une morale, avec les bons choix et les mauvais.
Le yoga nous invite à être à l'écoute de nous-même et à retrouver cette intelligence intérieure qui nous guide vers ce qui est bon pour nous. Ainsi, il est intéressant de se demander comment on choisit ses propres menus. Y a-t-il dans notre assiette une part pour le plaisir et la curiosité, ou mange-t-on systématiquement par raison ? Le yoga nous permet aussi de prendre conscience des schémas répétitifs qui nous limitent et de nous en défaire pour ramener plus de conscience et de liberté dans notre vie. Passées nos premières années d'enfant à découvrir le monde des aliments, manger devient rapidement une habitude. On mange ce que nos parents nous donnent et ce que nous proposent les étalages du marché ou du supermarché à côté de chez nous. Si nous nous défaisons de ces habitudes, que choisissons-nous de manger ? Une autre question d'autant plus intéressante qu'en fonction des saisons, de notre activité du moment, ou de notre santé, nous n'avons pas besoin de manger la même chose tout au long de l'année et tout au long de notre vie. C'est un état des lieux intéressant à mener, en toute bienveillance bien-sûr ! L'idée ici n'est pas de se juger, mais d'être conscient de nos choix alimentaires et de leurs motivations.

Prévenir plutôt que guérir
Emilie Borriglione, naturopathe et fondatrice de la plateforme ‘C'est si bon nutrition', remarque que bien souvent, les personnes cherchent à modifier leur alimentation après un souci de santé important. Sur son site internet, on peut lire cette citation d'Hippocrate : « Que ton alimentation soit ta première médecine ». Et cette première médecine est préventive. L'alimentation peut être considérée comme telle, dans la mesure où elle prévient la perte d'équilibre de notre organisme. Et toute maladie est un déséquilibre dans le corps. Pour garantir cet équilibre, la nature nous offre une diversité de ressources qu'il est essentiel d'explorer. « Redécouvrir la variété des ingrédients, se poser les bonnes questions et se faire plaisir », sont les conseils d'Emilie en termes d'alimentation. Apprendre à s'écouter, à avoir les bons gestes, à faire les choix qui sont bons pour nous n'est pas si facile. C'est pour cette raison qu'être accompagné peut être intéressant pour aller dans la bonne direction.

Manger en conscience
Si ce que nous mangeons est important, la manière dont nous nous alimentons l'est tout autant. Si nous avons devant nous un repas bio, plein de super-aliments et très bon pour notre santé, mais que nous le mangeons sans plaisir et motivé uniquement par un idéal de santé, est-ce réellement bon pour nous ? L'intention avec laquelle nous mangeons en dit long sur le rapport que nous entretenons avec notre corps. Ananda Ceballos, professeur de yoga sur CasaYoga.tv, auteur du site Yoome.fr s'intéresse à l'alimentation depuis longtemps. Pour elle, notre façon de manger reflète notre relation à la vie. Manger, c'est avant tout se nourrir. Et l'on se nourrit de beaucoup de choses : d'aliments bien-sûr, mais aussi de pensées, d'amour, d'émotions, de moments de vie… La manière dont nous mangeons peut aussi refléter un manque : par exemple, nous mangeons pour adoucir les pensées négatives qui nous plombent trop souvent. Formée à la pleine conscience, Ananda propose des méditations qui permettent de prendre conscience de notre rapport à la nourriture, à notre corps et à notre vie. L'important est selon elle de (ré)apprendre à déguster la vie instant après instant et d'être conscients que l'on ne se nourrit pas que d'aliments. Il s'agit de ressentir en nous le plein, le vide, la satiété, la faim, d'expérimenter l'alimentation comme un terrain de découvertes pour se reconnecter à soi-même. Ainsi, la façon dont nous mangeons peut devenir une manière de nourrir vraiment notre corps, notre cœur et notre esprit.

Manger : les questions du yogi

Abordons maintenant les grandes questions qui nous font souvent bien réfléchir en tant que yogi.

Être végétarien ou pas ?
La communauté des pratiquants de yoga comporte beaucoup de végétariens. Il est donc naturel de se demander pourquoi choisir d'être végétarien lorsque l'on pratique le yoga et si ce choix peut convenir à tout le monde.
Il faut savoir que le yoga « n'oblige » pas à un régime végétarien pour tous, même si le régime lacto-végétarien est privilégié. En effet, chacun d'entre nous a une vie et des besoins différents pour se nourrir. C'est bien souvent notre pratique de yoga qui nous fait ressentir quel choix est bon pour nous ou pas. Avec le temps qui passe, on a une connaissance plus fine de notre corps dans la pratique et dans la vie de tous les jours ; on peut ainsi sentir si ce que l'on a mangé influe positivement ou pas sur notre état physique et mental (digestion, raideur dans les articulations ou muscles, nervosité, etc.).
La philosophie du yoga nous invite également à réfléchir à nos actes et intentions. « Ahimsa », la bienveillance ou non-violence est l'un des principes éthiques les plus connus : toute vie est sacrée et doit être respectée. Quel sens cela prend pour vous ? Est-ce que manger de la viande heurte vos convictions personnelles ? La réponse n'appartient qu'à vous seul. Ainsi, être végétarien ou pas est une question personnelle, qui dépend de notre constitution physique et mentale, de notre mode de vie et de nos valeurs.

Comment améliorer ma digestion ?
Une bonne digestion est essentielle pour notre équilibre et notre santé. La bonne nouvelle est que la pratique du yoga contribue à un meilleur fonctionnement de notre système digestif. En effet, pour le yoga, préserver et soigner nos organes est aussi important que préserver nos muscles et articulations. C'est même vital ! La respiration est une bonne manière de détendre la zone abdominale. Le massage créé par les mouvements du diaphragme est très bénéfique, d'autant plus que le travail du souffle est un bon remède contre le stress. Accompagner la respiration de massages ou de postures spécifiques va donc accentuer la stimulation et la détente de la sphère digestive. C'est le cas d'uddiyana bandha (le fait d'avaler le ventre en expirant, voire en rétention poumons vides) ou des postures en flexion avant et en torsion. Les flexions arrière sont également très bénéfiques, surtout lorsqu'elles sont pratiquées sur le ventre. Une pratique régulière de yoga est donc efficace pour améliorer votre digestion.
Le yoga et l'ayurvéda considèrent que notre santé dépend de la puissance de notre feu digestif, Agni. Il s'agit de notre capacité à digérer tout ce qui vient de l'extérieur, qu'il s'agisse d'aliments, d'informations, de sensations ou d'émotions. Le feu digestif permet de décomposer nourriture ou expérience en assimilant ce qui est utile et en éliminant le reste. La digestion n'apporte pas seulement les nutriments nécessaires, elle contribue avant tout à un bon équilibre physique et mental. Tout ce qui peut perturber Agni (stress, mauvais sommeil, repas trop riches, aliments industriels, boissons trop froides, etc.) est donc à éviter.
Grâce au yoga, nous apprenons à nous détendre, à méditer, à bouger, ainsi qu'à identifier plus facilement les aliments ou comportements alimentaires qui nous sont bénéfiques. Le travail sur les émotions est également essentiel car ces dernières ont une influence directe sur notre digestion. Ne dit-on pas que notre ventre est notre deuxième cerveau ?

Les conseils du yoga et de l'ayurvéda
Pour qui pratique le yoga et prend soin de sa santé physique et mentale, l'alimentation est un sujet de grande importance. Ce que nous mangeons peut perturber notre pratique d'asanas, de pranayama ou de méditation. Alors qu'est-ce qu'une alimentation yogique ? C'est une nourriture qui apporte suffisamment d'énergie au corps sans le fatiguer ni l'alourdir et qui laisse le mental alerte et tranquille.
L'ayurvéda considère que chaque aliment que nous mangeons est chargé d'un certain type d'énergie, qui influence la nôtre.
La viande, l'alcool, les fruits trop mûrs, les aliments non frais (conserve, fritures), cuisinés à l'avance ou trop cuits, sont considérés comme « tamasiques », c'est-à-dire qu'ils favorisent l'inertie. Digérer ces aliments nous demande beaucoup d'énergie, ils ont donc tendance à diminuer notre réserve d'énergie vitale.
Les oignons et l'ail, les épices fortes, le citron, ou les aliments excitants tels que le thé, le café ou le chocolat, sont considérés comme rajasiques. C'est une nourriture stimulante qui peut être nécessaire, mais pas prioritaire, pour éviter que notre mental s'agite.
Enfin, une nourriture dite « sattvique », est une nourriture qui favorise la clarté et l'équilibre. C'est le cas des fruits frais et mûrs et des jus faits maison, des fruits secs, des légumes mûrs doux et sucrés (tels que potiron, haricots verts, salades, etc.), des graines germées, des céréales complètes, ainsi que du lait et du beurre.
La clé réside bien-sûr dans l'équilibre et dans l'écoute de soi. En hiver, on va consommer davantage les légumes cuits tandis que l'été sera la saison du cru. Il suffit de regarder la nature et ce qu'elle nous offre et de prendre conscience de notre niveau d'énergie. Ainsi, manger dans le calme sera aussi favorable à cette écoute de soi qu'à la manière dont nous assimilerons ce que nous mangeons. Evitez par exemple de manger devant votre ordinateur ou pendant une discussion agitée.

Détox : favoriser une bonne élimination
Pour terminer, parlons détox. Il s'agit de la capacité du corps à éliminer ce dont il n'a pas besoin. Le système digestif accumule des déchets, que l'on appelle toxines ; celles-ci perturbent le bon fonctionnement de l'organisme et génèrent de la fatigue, un foie chargé, des intestins perturbés, de la déprime, voire une moindre résistance aux infections… Les toxines sont soit fabriquées par le corps lui-même, soit liées à l'environnement (alimentation, pollution, alcool, médicaments, etc.). En principe, le corps évacue ces déchets, mais leur accumulation peut rendre nécessaire un petit coup de pouce à notre organisme. Le principe des cures détox est d'alléger le système digestif en supprimant un ou quelques aliments et de se nourrir durant une ou plusieurs journée d'aliments spécifiques, qui favorisent l'élimination et la purification (jus de fruits ou bouillons par exemple). En yoga, tout ce qui favorisera l'élimination de ce qui s'accumule dans le corps aura un effet « détox » : les respirations telles que kapalabhati purifient le système respiratoire tout en stimulant la zone abdominale ; et comme nous l'avons vu plus haut, toutes les postures stimulant l'abdomen auront un effet « détox » et notamment si elles sont associées à une alimentation qui va dans le même sens. Notez qu'il est toujours mieux de se faire accompagner, notamment pour les cures « détox » qui sont en fait des jeûnes et ne se pratiquent pas à la légère.

L'alimentation est un vaste sujet, d'autant plus passionnant lorsqu'on la considère avec les yeux d'un yogi. Notre santé et notre énergie y trouvent leur source et leur équilibre. L'alimentation peut devenir une véritable voie de transformation personnelle qui modifie non seulement le contenu de notre assiette, mais aussi beaucoup de choses dans notre vie !

Suggestions de pratiques

Suggestions de pratiques

commentaires (3)

Laurence le 19/01/2018

RépondreAnnuler
Hélène le 20/10/2018

Bonjour, c'est un réel plaisir de lire vos articles et de pratiquer le yoga avec vous.

RépondreAnnuler
Diane le 06/11/2018

Merci Hélène pour le témoignage de votre fidélité. Nous espérons continuer à vous apporter beaucoup pour nourrir votre pratique au quotidien ! A bientôt !

Déjà membre ? Connexion
Invité
17/11/2018
 
  • Cœur
  • Happy
  • Soleil
  • Namasté

Votre studio de yoga en ligne

Accès illimité à plus de 300 cours pour 18€/mois, sans engagement

2 premières semaines gratuites

CasaYoga.tv
Plus de yoga
dans votre vie
Recherche Blog CasaYoga.tv

Recherche

 
Newsletter CasaYoga.tv

Newsletter

Pour rester en contact, inscrivez-vous à notre newsletter !